Pour un nouveau référendum

affiche-referendum-petit.jpg

     
   

la Constitution européenne est de retour... sous un autre nom (le "traité modificatif européen").

Et pourtant Nicolas Sarkozy prétend avoir entendu les Français qui ont voté "non" au projet de Constitution européenne!

Si nous avons voté "non" le 29 mai 2005, c'est prétend-il parce que nous serions contre le principe même d'une Constitution européenne. Il suffirait donc d'enlever l'étiquette "Constitution" et quelques symboles (drapeau, hymne et devise) sans rien changer à la philosophie de ce texte pour qu'il devienne soudain acceptable.

Nous sommes de ceux qui avons voté "non" le 29 mai. Nous avons même fait campagne activement pour cela. Nous avons rencontré à cette occasion des milliers de nos concitoyens dans des salles bourrées à craquer. Jamais nous n'avons appelé à voter contre ce projet au motif qu'il s'agissait d'une Constitution. Nous avons au contraire défendu l'idée d'une Constitution européenne. Nous avons combattu ce texte pour une raison bien simple : nous estimions qu'il poursuivait et entérinait le caractière antisocial et antidémocratique de la construction européenne.

Malheureusement le projet de nouveau traité, qui n'est même pas "simplifié" , ne comporte aucune avancée vers une Europe plus sociale et aucune avancée vers une Europe plus démocratique . Nous considérons donc qu'il ne respecte pas le vote du 29 mai.

Si Nicolas Sarkozy croit à ce qu'il dit, s'il pense que son traité est conforme au vote des Français, pourquoi ne le leur demande-t-il pas leur avis ? Pourquoi cherche-t-il à le faire ratifier par l'Assemblée nationale et le Sénat pour éviter tout nouveau vote populaire ? Nous invitons tous nos concitoyens à lui poser sans relâche cette question et à exiger la tenue d'un débat démocratique conclu par un référendum.